Mon week-end à Bruxelles par Valérie Kerner

Écrit par Valérie Kerner

Bruxelles : la ville de l’union européen est une grande ville de la culture. Avant mon départ je ne savais pas si j’allais aimer Bruxelles ; mon entourage m’a dit que Bruges et Gent étaient de loin meilleures. Mais à ma grande surprise, Bruxelles dégage une énergie particulière … avec ses bâtiments et ses lieux qui sont très intéressants et que je recommande à tout le monde !

Le premier jour à Bruxelles était court. Je suis arrivée en train, à huit heures du soir. J’étais fatiguée et j’avais très faim. Alors, j’ai cherché en premier de quoi me nourrir. Je ne savais rien sur la ville et je n’avais étudié aucun plan, mais j’ai eu l’impression que tous les activités se trouvaient à droite de mon hôtel !

Alors, j’ai pris la direction à droite et j’ai trouvé une petite statue : le Manneken Pis ou le petit homme qui pisse (le petit homme qui pisse est une statue d’un petit homme qui pisse, très simplement).  J’ai immédiatement compris que ce petit homme représente un monument important dans la ville parce qu’il y avait autour beaucoup de touristes qui prenaient des photos. Le petit homme est très très petit et c’est facile de passer à côté sans le voir. Mais c’était bien à voir, parce que selon TripAdvisor et tous les site-web similaires, c’est la meilleure attraction à Bruxelles (je ne suis pas tout à fait d’accord, mais à chacun son avis).

Le petit homme qui pisse

Après avoir vu le petit homme qui pisse, j’étais un peu plus intriguée par Bruxelles. J’ai continué à marcher et c’était incroyable. Après quelques minutes, j’ai trouvé par hasard, la Grande Place — c’était juste à côté du petit homme qui pisse. J’avais vu des photos de la Grande Place, mais ce n’était rien relativement à la réalité — c’était incroyable ! Avec les lumières qui illuminaient les bâtiments pendant la nuit avec la lune et l’architecture magnifique, c’est stupéfiant. Il y’avait beaucoup monde là aussi et l’énergie était vibrante. C’était surréel !

La Grand-Place

Un petit peu après, j’ai marché encore et j’ai trouvé un petit restaurant italien et belge pour la nourriture. J’ai bu une bière blanche belge, elle était très bonne, une expérience typique de la Belgique.

Moi avec un Hoegaarden bière

Après avoir bu et mangé, je suis rentrée à l’hôtel et j’ai dormi- j’étais tellement fatigué.


Le deuxième jour, j’ai visité beaucoup de musées différents et j’ai BEAUCOUP marché ! Premièrement, je suis allée au musée Magritte. C’est dans le Kunstberg ou Mont des Arts, un lieu avec beaucoup de musées.

Le Mont des Arts

Le musée était intéressant, parce que Magritte était un artiste complexe. C’était aussi en rapport avec mon cours de l’art à Reid Hall. Mais je n’ai pas aimé pas les conservateurs du musée et la façon dont les peintures étaient disposées et accrochées : tous les tableaux ont un éclat et c’était difficile à voir sur les peintures. Il y a eu les problèmes avec les lumières et quelques salles étaient sales. Toutefois c’était intéressant.

Une peinture créée par Magritte

Puis, je suis allée au musée des instruments. C’est juste à côté du musée Magritte dans le mont d’arts et le bâtiment est très sympa.

Le musée des instruments

Il y a énormément d’instruments dans le musée et c’était intéressant pour moi de lire les descriptions des instruments en français, anglais et flamand car j’ai pu tout comprendre. C’était le seul musée avec des descriptions et il a mis en évidence que Bruxelles est une ville multiculturelle.

Un mot en allemand crée par Beethoven pour dire ” pianoforte”. Les descriptions sont en anglais, flamande, et français

J’ai aussi aimé les pianos.

Trois pianos vieux

 

Puis, j’ai beaucoup marché et je suis allée au parlement de l’UE. C’était un bâtiment très grand et un lieu intéressant — c’est le quartier moderne et européen : le contraste avec la ville vieux est remarquable.

 

Parlement de l’UE

Un bâtiment près de l’UE

Puis, je suis allée au parc cinquantenaire avec l’arc du triomphe de Bruxelles.

Moi dans le parc

Après, j’ai vu la grande cathédrale de Bruxelles. C’était magnifique, parce que la lumière pendant l’après-midi est parfaite.

La Cathédrale

Dans le même quartier près de la Cathédrale et la Grande Place, j’ai vu beaucoup des petits magasins et les galeries royales Saint-Hubert. Le lieu des galeries est très intéressant et joli. J’y suis retournée pendant la nuit parce que : c’est très joli et que c’était mieux de voir le bâtiment sans la foule 

La Grande-Place pendant la journée


Les galeries royales Saint-Hubert

Pendant la journée, j’ai vu beaucoup des magasins du chocolat, mais je n’aime pas le chocolat et je ne peux pas manger beaucoup du bonbons ou de chocolats à cause de mon allergie aux fruits à coq. j’ai vu des gens avec de très grandes gaufres et frites. Alors, j’ai mangé des frites et une très grande gaufre et c’était délicieux !

La Gaufre

Les Frites

Pour mon dernier jour, j’ai visité encore plus de musées notamment les autres musées royaux de Bruxelles. J’ai vu le Musée Oldmasters et j’ai vu des peintures très connues comme La Mort de Marat. Dommage que le musée ait eu des inondations car beaucoup de peintures n’étaient pas exposées, à part ça le musée est très sympa.

La Mort de Marat par Jacques-Louis David

J’ai aussi vu un petit parc très sympa et les mémoriaux des gens morts dans la première guerre mondiale. C’était plaisant de voir des lieux très différents à Bruxelles et aussi de découvrir l’histoire de la ville aussi.

Un petit parc

Mémoriaux aux gens blessés et morts pour la Belgique dans la première guerre mondiale

Alors, mon week-end à Bruxelles était un week-end d’histoire, d’art, de culture, mais aussi de modernité. C’était très bien de visiter un lieu avec beaucoup des cultures différentes, mélanger avec les langues différentes et les gens diverses, et un lieu avec la modernité mélanger avec les lieux très vieux et jolie. C’est un lieu très unique et bon pour un week-end.

 Par Valérie Kerner – Vassar’19

Bienvenue en Touraine

Bords de Loire

Ce semestre, excursion dans le Val de Loire – direction la cité gourmande de Tours. Inscrite au cœur d’un paysage classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, Tours est la ville du bien vivre, du bien manger et du bien déguster. Le VWPP avait à cœur de s’y rendre avec les étudiants.

Partis à la découverte des merveilles gastronomiques tourangelles, ce fut l’occasion d’assister à la première édition édition du festival – Tours et ses Francos Gourmandes Toute la ville était sur son 31. Guinguette, valorisation des produits du Val de Loire, salon du livre gastronomique, village gourmand, animations œnologiques…

Ce festival étant couplé aux Journée du Patrimoine, balades en bateau sur la Loire, visites du Château de Tours, de sa cathédrale, de son opéra, de son centre historique… furent également au programme des festivités du jour.

Vue depuis la guinguette – située au centre ville de Tours

Un déjeuner chez Chartier

Après une jolie balade sous les arcades des passages couverts situés non loin des Grands Boulevard, direction Chartier — la brasserie la plus mythique de Paris!

Faire la queue dans la petite cour pour pouvoir entrer fait entièrement partie de l’expérience. En effet, aucune réservation est possible. Une fois introduits dans la salle, les tables affichent complet, les effluves de bonne cuisine française nous émoustillent. Des plats traditionnels tel que : œufs dur mayonnaise, poireaux vinaigrette, poulet fermier rôti, choucroute alsacienne, compote de pommes, baba au rhum chantilly … sont au menu du jour.

Sarah et Clara chez Chartier – dans le quartier des Grands Boulevards à Paris

Le serveur – jovial – griffonne à même la nappe blanche en papier notre commande : nos chers étudiant·es se sont montrés aventureux et certains ont essayé des plats “très terroirs” tels que des escargots en entrée ou encore des pieds de porc en plat.

Repus de ce bon repas, nous avons repris notre petite balade au cœur de Paris et nous avons entamé l’ascension de la butte de Montmartre afin de bénéficier d’une vue panoramique sur la ville depuis le parvis du Sacré Cœur.

Alix, Maya et Jamie sur la butte de Montmartre

Qui à la toque ?!

Bienvenue en France ! Les étudiants de ce semestre ont été accueillis par des effluves culinaires d’une France d’ici et d’ailleurs. Un atelier de cuisine multiculturelle afin découvrir la richesse et la diversité de la France d’aujourd’hui  a été organisé le samedi 14 janvier. Et la cuisine réunionnaise fut à l’honneur.

20170114_192039IMG_041920170114_191210

La France de Lysie, notre hôtesse, nous a permis de voyager aux confins de l’Océan indien, sur une petite île volcanique appelée La réunion. Au menu : en entrée, achards de légumes puis le traditionnel rougail-saucisse de son île et pour finir sur une note sucrée, le gâteau à la patate douce de Lysie.

Cette escale culinaire à La Réunion nous a permis de passer un agréable moment et de déguster ces merveilleux mets concoctés par les étudiants. Et à cette fameuse question Qui a la toque?”. Eh bien, ce sont nos chers étudiants du Printemps 2017 ! Bravo et merci à nos chers cuisiniers en herbe !

IMG_0479

Randonnées dans les Alpes françaises par Adam Desantes et Caroline Gillespie

Séjour à Servoz par Caroline Gillespie – VWPP Automne 2016 – Dickinson’18

Pendant les vacances de la Toussaint, moi Aryeh et Adam nous avons passés trois jours dans les Alpes à un petit village qui s’appelle Servoz. Nous avons fait de la randonnée dans les montagnes juste à côté du Mont Blanc et on a eu de très belles vues. C’était très bien de partir de la grande ville de Paris et aller ailleurs en France pour quelques jours. Le petit village était très calme et se situait dans une vallée des Alpes avec les montagnes qui l’entourait tout autour. On a eu du très beau temps tout le weekend alors on a pu profiter du soleil et du bon air frais pendant qu’on marchait. La dernière nuit j’ai rendu visite à mes amis qui habitent dans la ville d’à côté et on a dîner ensemble. Ils m’ont préparé une très bonne raclette avec du bon vin français – c’était un des meilleurs repas que j’ai mangé en France !

photos_servoz1

 

Séjour à Servoz par Adam Desantes – VWPP Automne 2016 – Wesleyan’18

Pour les vacances, Carrie, Aryeh, et moi sommes allé à Servoz pour deux nuits. Sur le train, comme le paysage est devenu plus et plus montagneux, je suis devenu plus et plus enthousiaste. C’était la première fois que j’ai vue les Alpes. Le mot magnifique n’est pas assez fort pour décrire les vues.

Le premier soir on a cuisiné un dîner ensemble : une soupe improvisée des aliments qu’on a trouvé au petit marché dans Servoz, de pommes de terres, et bien sur, de pain fromage. En fait, c’était délicieux.

Le prochain jour, on a fait une randonnée. Je ne sais pas combien de mètres on a monté, mais à la fin de la journée, j’étais presque mort, mais très heureux. Aussi, mon corps était douloureux tout le reste des vacances. Mais il a vraiment valu la peine!

Voyages en pays francophones par Aida Julien

PARTIE 1 : La Suisse

Pour mon premier voyage en dehors de Paris, j’ai décidé de voyager dans la partie francophone de la Suisse (ce qui est appelé la Suisse Romande ou la Romandie). Un vendredi en Octobre j’ai pris le TGV Lyria de la Gare de Lyon pour un voyage agréable à Lausanne. Lausanne est une très belle ville à côté de la ville de Genève, au bord du lac Léman, et en face de la ville française Evian-les-bains. Elle est la cinquième plus grande ville de la Suisse et elle est bien connue comme la capitale des Jeux d’Olympiques, étant le site du siège international olympique.

photo_suisse3

Dès mon arrivé à Lausanne, j’ai été accueillie par ma famille suisse qui habite dans une petite ville (ou municipalité) juste à côté de Lausanne qui s’appelle Savigny. Tandis que Lausanne est considérée comme une grande ville dans le contexte de la Suisse, Savigny est plutôt comme la campagne. En fait, la maison dans laquelle je suis resté pendant mon séjour était proche d’un certain nombre de fermes. En gros, c’était une expérience totalement différente de celle de Paris !

photo_suisse2

Le jour suivant mon arrivé, je suis partie de Savigny avec ma famille pour aller visiter une municipalité qui s’appelle Morat. J’ai découvert plus tard que Morat est la ville d’origine de ma famille suisse. Morat se trouve dans le canton de Fribourg qui est situé essentiellement à la frontière suisse des langues allemand et français. La plupart de la population à Morat parle allemand mais un grand pourcentage de la population parle également le français. On a fait une petite promenade dans le centre de la ville afin de mieux apprécier l’architecture charmante de la ville. On est passés par la porte de Berne, la mairie, la château Löwenburg et on a fini la promenade en montant sur le mur de la ville pour avoir une belle vue de toute la ville et le lac Morat.

photo_suisse1

Le Lendemain, j’ai eu l’opportunité de faire une randonnée dans les magnifiques montagnes suisses. Après une heure en voiture, on est arrivés au sommet d’une montagne (je ne me souviens pas du nom) ou on a fait une randonnée agréable dans l’air frais qu’on peut que trouver dans les montagnes suisses. Au milieu de l’excursion, on s’est arrêté à un chalet typiquement suisse pour qu’on puisse se reposer et boire un verre.

L’un des aspects les plus marquants de mes aventures en Suisse était la cuisine. Malheureusement, je n’ai pas eu l’occasion de manger le plat le plus connu de la Suisse – la fondue au fromage. Cependant, j’ai pu apprécier plusieurs autres spécialités suisses délicieuses y compris le fromage et le chocolat.

PARTIE 2 : La Belgique

Afin de mieux profiter de mon semestre à l’étranger, j’ai organisé un autre voyage (suivant mes aventures suisses) pour explorer un deuxième pays francophone – la Belgique. Avec Le Club International des Jeunes à Paris, j’ai eu l’opportunité de passer un weekend à Bruges et dans la capitale de la Belgique, Bruxelles. Pour la première fois depuis que je suis à Paris, je me suis levée avant l’aube à 6 heures du matin pour prendre un bus avec environ soixante autres étudiants internationaux et des étudiants français. Le voyage a duré un peu plus d’une heure et on est arrivé en premier à Bruges.

Bruges est une ville qui se trouve dans la région flamande dans le nord-ouest de la Belgique. On a commencé notre séjour de Bruges avec une visite guidée de la ville pendant laquelle on a vu plusieurs monuments de Bruges, les plus importants comme la Tour du Beffroi (Belfort) et la magnifique Grand Place, l’un des meilleurs exemples du style charmant de l’architecture Belge. Pour la plupart de la visite, on a marché au bord des canaux qui encerclent et traversent la ville.

Suivant la visite guidée, j’ai apprécié un déjeuner qui a consisté des frites fameuses de la Belgique que j’ai mangées avec une sauce spéciale de la région flamande. La Belgique et plus spécifiquement Bruges est également bien connue pour son chocolat. Donc, on a fini notre séjour à Bruges avec une visite du musée du chocolat, Chocostory, où nous avons appris l’histoire du chocolat et comment le chocolat est fabriqué (et heureusement, on a aussi eu l’occasion de gouter le chocolat !).

A la fin de la journée, nous avons repris le bus pour aller à Bruxelles où nous avons passé la nuit dans une auberge de jeunesse au centre-ville. Le lendemain, on a commencé la journée avec une visite du Musée de la Bande Dessinée où on a vu les créations d’une variété d’artistes, y compris celles de l’artiste Belge, Hergé (le créateur de TinTin). Ensuite, on est allé manger des gaufres Belges délicieuses et explorer plus loin la ville. Avec seulement un plan de la ville, on a fait notre propre promenade à pied pour voir les monuments emblématiques et les différents quartiers de la ville. Mon aspect préféré de Bruxelles était certainement l’architecture unique et belle qu’on peut voir à travers la ville, mais surtout sur La Grande Place qui se trouve au centre-ville.

Aida Julien – VWPP Automne 2016 – Wesleyan’18

Un grand week-end à Lyon

Texte et photographies : Carolyn Dundes

J’adore être à Paris – mais je sais que ce n’est qu’une ville dans un grand pays, alors j’ai choisi de passer un week-end en explorant Lyon (à peu près 470 km de Paris). Avec ma carte jeune SNCF, j’ai trouvé un tarif très agréable pour prendre le TGV aller-retour.

Lyon est une très vielle ville connue pour son histoire riche et son architecture unique. Elle se situe au confluent de deux rivières : le Rhône et la Saône. J’ai commencé ma visite avec le théâtre antique gallo-romain – qui est encore utilisé aujourd’hui pour les spectacles ! J’ai aussi visité un musée des objets trouvés dans les ruines.

Dundes_blog_29mar2016_1

Plus tard, j’ai marché beaucoup dans les petites rues du Vieux Lyon, le quartier de la Renaissance. Les magasins sont plutôt touristiques maintenant, mais l’architecture n’a pas beaucoup changé en général. Il y a beaucoup de cours où on peut entrer librement.

Dundes_blog_29mar2016_2

Dundes_blog_29mar2016_3

Un autre quartier, la Croix-Rousse, a beaucoup de ruelles à explorer ! En suivant une promenade à pied que j’ai trouvée sur internet, j’ai découvert beaucoup de coins insolites et cachés.

Dundes_blog_29mar2016_5

J’ai profité de la gastronomie de Lyon aussi ! J’ai gouté un pain spécial, la brioche pralinée, mais aussi des restaurants formidables. Pour mon premier dîner, j’ai fait une réservation dans un bistro gastronomique. Le jour prochain, j’ai mangé dans un bouchon (un bistro lyonnais) où j’ai essayé la quenelle de brochet, un plat de poisson très lyonnais. Ce restaurant est très particulier parce qu’il n’y a pas de menu fixe – le propriétaire va de table à table en racontant le menu du jour !

Dundes_blog_29mar2016_8

Entre manger et marcher, j’ai visité quelques musées aussi, notamment le musée des Beaux-Arts de Lyon et le Centre d’Histoire de la Résistance et la Déportation. Les musées qui parlent de la Shoah sont toujours difficiles à visiter, mais j’ai trouvé que ce musée est vraiment bien fait. Si vous y allez, il faut regarder les vidéos du procès de Klaus Barbie, un officier SS nommé « le boucher de Lyon ». Les procédures judiciaires se sont déroulés à Lyon en 1987 pour ses crimes contre l’humanité.

A la fin du week-end, j’étais très heureuse d’avoir appris beaucoup de cette ville magnifique !

Écrit par Carolyn Dundes