Voyage au Mont-Saint-Michel

Alexandra Prendergast, étudiante ce semestre à Paris, est allée visiter le Mont-Saint-Michel avec d’autres membres du VWPP. Elles ont voyagé en train et en bus et ont pu voir cet endroit merveilleux et unique. Voici quelques photos…

“Notre voyage au Mont St Michel était fantastique. Nous avons mangé une omelette authentique. Nous avons aussi longé la plage et exploré l’ancien château…”

Alexandra 5

Picture 1 of 4

Un semestre d’art

Megan Wang, une étudiante annuelle du VWPP a choisi de focaliser son premier semestre sur l’art dans toutes ses formes en établissant des ponts entre ses cours à Paris 4, son stage et ses activités extra-scolaires:

“À Vassar, je n’étudie ni l’art ni l’histoire de l’art. En vrai, j’étudie les études internationales. Ça veut dire que je prends les cours d’histoire, de sciences po, et de temps en temps, d’économie. Même si j’aime faire de l’art moi-même, avant mes études à Paris, je n’avais pas eu l’occasion d’intégrer mes intérêts d’art avec mes études académiques. Par contre, ce semestre, j’ai saisi l’opportunité d’intégrer l’art non seulement dans mes études, mais également dans ma vie extra-scolaire.

Ce semestre, j’ai suivi un cours à la Sorbonne qui parlait de l’histoire de l’art islamique. Maintenant à la fin du semestre quand j’y réfléchis, ce n’était peut-être pas la meilleure idée de prendre un cours dans une discipline dont je n’avais aucune connaissance. Le premier jour était un cauchemar parce que j’ai rien compris de ce que le prof disait. Mais bref. En tout cas, après quelques semaines ma compréhension orale du français a commencé à s’améliorer, et j’ai appris plein de mots et de phrases très spécifiques comme “piriforme” “marlis” et “maintenant conservé au musée du Louvre…”. Pour mon devoir finale, j’ai écrit une description d’un encrier zodiacal. C’était vraiment un challenge pour moi et mon niveau de français.

Aussi, j’ai fait un stage dans une galerie dans un café tout près de Reid Hall. En fait, j’ai appris rapidement que le Select est un endroit plein d’histoire, parce que dans le passé c’était un lieu de rassemblement pour les artistes, les écrivains et les esprits créatifs. Maintenant, Katy Sroussy, une galeriste animée et passionnée par l’art, dirige la galerie, accueillent des étudiants du VWPP en tant que stagiaires chaque année. Un dimanche sur deux, j’ai fait un décrochage de tableaux et puis, un accrochage pour la nouvelle artiste. En fait, un semaine sur deux j’avais l’opportunité de rencontrer une nouvelle artiste, et de faire ma propre interview. En tant qu’artiste moi-même, c’était génial d’être capable de parler avec ces artistes et d’apprendre leurs intentions, espoirs, et motivations. Boire un café avec l’artiste exposée chaque semaine était l’un de mes moments préférés ce semestre.

Enfin, j’ai utilisé ma bourse culturelle pour faire des cours d’art. Grâce à une recommandation de ma mère d’accueil, j’ai pris des cours chaque vendredi matin chez une artiste qui habitait juste en face d’où j’ai logé. Hyper pratique, chaque semaine j’ai fait des œuvres de plâtre et de pigment, en bavardant avec les autres étudiantes.

Je suis très contente d’avoir eu ces opportunités de non seulement faire de l’art, mais aussi de parler et discuter de l’art avec les français !”

Megan 1

Picture 1 of 2

Studio de danse

Abby Hebert est une étudiante du VWPP au semestre d’automne. Voulant poursuivre sa passion en France, elle a suivi des cours de danse dans un studio parisien. Son expérience fut très enrichissante:

“Il y a plusieurs studios de danse à Paris, mais mon problème était d’en trouver un qui faisait à la fois de la danse classique mais aussi d’autre styles comme le jazz, le moderne, etc. Par chance, j’ai trouvé un studio accueillant juste à côté de la Bastille dans le 11e arrondissement : Studio Harmonic. Le studio offre de nombreux cours qui vont de la danse classique à broadway jazz à talons. Moi, j’ai suivi le cours lyrical jazz le plus souvent à cause du professeur, Hugues Salgas. J’aime son style mais aussi sa personnalité qui est vraiment chaleureuse malgré le fait que je suis américaine. Au début, c’était un peu difficile de suivre un cours entier en français, mais on s’y habitue rapidement avec les exercices et le style, et en plus, les personnes qui viennent chaque semaine.

            En fait, c’est intimidant d’aller à un studio sans connaître personne mais après la première fois, c’est mieux. Je vous suggère d’essayer d’y aller chaque semaine pour vous habituez plus rapidement. Aussi, suivez beaucoup de cours– cela est mon seul regret. Dansez dansez dansez !!”

           

Abby

Picture 1 of 3

Faire un stage à Paris

Le VWPP propose à ses étudiants la possibilité de faire un stage dans le milieu professionnel parisien. Différentes options s’offrent aux étudiants : vous pouvez assister un enseignant d’anglais dans un lycée, aider dans des musées municipaux parisiens, dans des laboratoires de recherches linguistiques, dans des associations et fondations…

Daniel Heimler, étudiant du VWPP au semestre d’automne, a choisi de faire son stage dans un lycée français et a pu lier son expérience en France à ses projets de carrières aux États-Unis:

“Bonjour !

Je m’appelle Danny Heimler et je suis un étudiant de Wesleyan dans le Vassar-Wesleyan programme à Paris. J’étudie la psychologie, la littérature anglaise, et l’éducation aux États-Unis, et pour cette raison j’ai voulu trouver un stage pour travailler avec le langage et les enfants. Pour mon stage, je travaille 5 heures chaque semaine comme assistant d’anglais au Lycée Polyvalent d’Alembert. Je travaille avec 5 professeurs et leur cours, et pour chaque cours je fais quelque chose d’un peu diffèrent (soit je suis dans la classe avec le professeur et je peux apporter des choses à montrer aux élèves, soit j’accompagne un petit groupe pendant toute l’heure, soit je travaille avec chaque étudiant pour quelques minutes). J’ai vraiment profité de mon stage qui m’a donné une très bonne vue sur la vie d’un professeur français. J’ai aussi beaucoup aimé découvrir les lieux près du lycée dans La Villette (comme le musée « Cite Sciences et Industrie », les cafés là-bas, et excursions en bateau sur les canaux).

Mais pour moi le plus important c’est tout ce que j’ai pu apprendre plus sur le système éducatif en France et des différentes approches pédagogiques des professeurs français. J’étais invité à rejoindre une réunion de professeurs et à passer du temps dans la salle des professeurs pour parler avec eux pendant mes pauses entre les cours.

C’était un vrai plaisir de travailler là ce semestre, et ça a vraiment solidifié mon désir d’être professeur d’anglais dans l’avenir. Je pense que ça a été un des endroits où j’ai appris le plus dans le domaine dans lequel je veux travailler, et ça m’a aussi donné une perspective très différente sur l’éducation.

Pour toutes ces raisons, mon stage a été un très important aspect de mon séjour à l’étranger !”

Contactez-nous pour plus d’informations sur les stages à Paris!

Soirée Cendrillon à l’Opéra Bastille

Chaque semestre le VWPP propose des places d’opéra et de ballet à ses étudiants.
Allegra DeNooyer, étudiante du VWPP pendant le semestre d’Automne 2018, a pu aller voir le spectacle Cendrillon. Voici ses impressions:

“Jeudi soir, je suis allée voir le spectacle Cendrillon à l’opéra Bastille. Le conte a été transposé dans un cadre de cinéma hollywoodien. Alors il y avait les personnages traditionnels comme Cendrillon, les belles-sœurs, la belle-mère, et le prince, mais la fée marraine était un producteur, et il y avait aussi des scènes avec les Amérindiens et les Tahitiennes dans un remake de King Kong. J’ai trouvé ces scènes, avec les danseurs blancs qui jouent des rôles des gens de couleur, épineuses et un peu gênantes, mais j’ai beaucoup aimé le style de danse pendant le spectacle. Aussi, l’opéra Bastille est très beau et c’était une soirée agréable avec des amis.”

Allegra 2

Picture 1 of 3

Lacrosse à Paris

Thomas Clejan, étudiant du VWPP ce semestre a réussi à trouver un club de Lacrosse à Paris. Pratiquer son sport en France lui a permis de mêler sa culture à la culture française et de développer des liens internationaux:

“Après avoir envoyé de nombreux messages facebook à des groupes et des gens au hasard, j’ai trouvé un groupe de personnes qui s’appelle Paris Suresnes Lacrosse qui joue au Lacrosse chaque semaine juste en dehors de Paris. Le niveau d’habileté varie : certaines personnes jouent pour leur équipe nationale et d’autres viennent de commencer à jouer. Il y a des gens de France, d’Allemagne, de Belgique, de Corée du Sud, etc.
C’est très amusant et c’est une excellente opportunité de rencontrer des gens du monde entier! ”

Thomas

Picture 1 of 3

Si vous aussi vous souhaitez pratiquer un sport à Paris, n’hésitez pas à nous contacter!

Automne au Luxembourg

Heropeia Hu, étudiante du VWPP pendant le semestre est partie au Luxembourg quelques jours pendant l’automne… Elle a pu voir des paysages magnifiques et féériques!

“J’ai fait un voyage au Luxembourg pendant les vacances de la Toussaint avec mon amie de Sciences Po. Après être arrivées à Luxembourg-ville en train, nous somme directement allées au Château de Vianden, et ensuite, au Château de Clervaux situé dans le nord du pays. Au deuxième jour, nous avons visité les attractions touristiques à l’intérieur de la ville. Nous avons passé beaucoup de temps pour faire le tour du Bock, la fortification de Luxembourg, à la Ville-Haute. En fait, la vue de Luxembourg-ville est incroyable! ”

Heropeia 1

Picture 1 of 4

Voyage à Strasbourg

Joey LaCascia, étudiant du VWPP pendant le semestre d’Automne 2018 a passé quelques jours à Strasbourg où il a pu mêler les retrouvailles avec sa famille américaine et la rencontre avec sa famille éloignée française:

“Je suis allé à Strasbourg (et à un village près de Strasbourg, St. Louis) avec ma mère, qui est née dans cette région de la France. Nous avons rendu visite à son ancienne baby-sitter Françoise et sa famille, avec qui ma mère et ma grand-mère ont gardé contact depuis longtemps. Le premier jour, avec la fille de Françoise et son mari, nous avons vu l’immense et magnifique cathédrale de Strasbourg, et puis nous avons déjeuné dans le quartier de la Petite France. En arrivant chez Françoise, nous avons été bien accueillis par toute la famille, et nous avons mangé beaucoup de plats typiques de Strasbourg, y compris la tarte à l’oignon, les châtaignes grillées et la tarte aux mirabelles. Nous avons aussi bu du vin blanc alsacien qui est parmi les meilleurs vins que j’ai bus.

Le deuxième jour, nous avons mangé une raclette avec toute la famille et puis nous sommes revenus à Strasbourg pour voir la ville depuis un bateau-mouche. Tous ensemble, j’ai passé un bon moment avec ma mère et les amis de ma famille ; j’ai aimé rencontrer ses amis et la belle ville de Strasbourg. Et j’ai bien utilisé mon français, car ma mère ne parle aucun mot français et Françoise ne parle aucun mot anglais.”

Joey 2

Picture 1 of 4

Une soirée à l’Opéra Garnier

Étudiante ce semestre au VWPP, Amy Hansen a passé une soirée à l’Opéra Ganier. Elle a pu assister à la représentation du ballet Hommage à Jerome Robbins. Voici ses impressions:

” Quand on entre au Palais Garnier, tout à coup, on est d’humeur à faire un spectacle. Le Palais Garnier, source d’inspiration du Fantôme de l’Opéra, est l’un des monuments emblématiques de Paris. Étant à l’intérieur, on peut comprendre pourquoi. La chorégraphie contemporaine de cet hommage à Jérôme Robbins contrastait nettement avec les vieux plafonds ornés, les lustres et les loges privées à rideaux de velours du théâtre de 1861.

Les mouvements dans cet hommage ressemblent beaucoup à l’œuvre probablement la plus connue de Robbins, la chorégraphie de West Side Story. Sa chorégraphie est axée sur le mouvement et le pivotement des hanches, les longues lignes épurées des jambes et les changements de direction rapides et intentionnels. L’utilisation des hanches, des poignets et des articulations en général donne aux pièces une attitude, signature à Robbins et à son style de danse classique influencé par le jazz.

Quatre œuvres – « Fancy Free » , « A Suite of Dances » , « Afternoon of a Faun » , and « Glass Pieces » – ont été présentées. Toutes les 4 sont remarquables à leur manière, mais chaque œuvre apporte quelque chose de different. « Fancy Free » a apporté un élément d’humour avec trois marins se disputant deux femmes dans une frénésie de mouvement et agissant, les perdant finalement. « Afternoon of a Faun » et « A Suite of Dances » étaient époustouflants en raison de leur manque de mouvement; la première montre deux danseurs exécutant un pas de deux (une sorte de duo, généralement entre un homme et une femme) sur une toile blanche entourant la scène, tandis que la seconde n’est composée que d’un danseur et d’un violoncelliste à la place de l’orchestre.

« Glass Pieces » arrive à la fin: le point culminant des trois pièces précédentes et c’est une présentation fidèle du message que Robbins voulait transmettre en tant qu’artiste, ainsi que des notions de genre à l’époque. La pièce s’ouvre et se termine avec le casting entier marchant vite à travers la scène dans différentes directions, rappelant l’agitation d’une station de métro. Entre ce début et la fin se déroule un pas de deux lent et contrôlé, tandis qu’une rangée de silhouettes féminines se balancent lentement à l’arrière de la scène. Viennent ensuite un groupe d’hommes dont les mouvements juxtaposent la tendresse de la scène précédente: tous les changements de direction brusques et les sauts rapides.

Je pense que le meilleur aspect de cet hommage, mis à part sa beauté, est que les pièces sont faciles à comprendre pour les débutants et tout aussi stimulantes pour ceux qui sont très compétents en danse classique. Une plainte potentielle est le manque de l’intrigue (ce n’est certainement pas Casse-Noisette), mais je pense que les nouveaux venus peuvent apprécier l’intrigue créée par la cinétique plutôt que par le jeu d’acteur, les costumes ou les mots. Sans savoir pourquoi, le spectateur se sent revigoré par chaque augmentation du mouvement et apaisé par chaque immobilité. Communiquer et créer de l’émotion, de l’énergie et un message sans parole est le but de la danse. Ce fait a vraiment été atteint par ce spectacle « hommage » joué par la troupe de haut niveau du Ballet de l’Opéra de Paris dans ce lieu exceptionnel du Palais Garnier. 

“ Glass Pieces” Photos © Paul Kolnik

Amy4

Picture 1 of 4

 

Volontariat à Paris

Étudiante du VWPP pour l’année scolaire 2018-2019, Ariana Smith s’est engagée dans une association pour venir en aide aux réfugiés, voici ses impressions sur son expérience:

“J’ai commencé à faire du bénévolat auprès d’une organisation appelée SINGA il y a quelques mois. SINGA a pour objectif de créer des relations entre les réfugiés et leurs communautés d’accueil — dans ce cas, Paris! Ils le font en encourageant le dialogue, en favorisant l’enrichissement culturel, en créant des emplois et en améliorant la prise de conscience et l’évolution de la perception des réfugiés et des demandeurs d’asile. En tant que bénévole, je tiens une permanence hebdomadaire au bureau de SINGA, au cours de laquelle des réfugiés et des demandeurs d’asile peuvent venir au bureau pour poser des questions ou rechercher de l’aide et des ressources. Je travaille également avec un autre volontaire pour organiser des cours d’anglais hebdomadaires pour les réfugiés, au cours desquels nous développons des compétences en expression orale, en écriture et en lecture. Dans l’ensemble, l’expérience est très enrichissante. J’ai l’occasion de rencontrer des personnes intéressantes et passionnées du monde entier !”

Pour plus d’information sur l’organisation SINGA, cliquez ici.

Si vous aussi vous souhaitez vous engager et faire du bénévolat à Paris, vous pouvez consulter ce site.