Ma journée à Strasbourg, par Hadley Sparks

Le week-end où les marchés de Noël ont ouvert à Strasbourg, j’ai décidé d’y faire une excursion en une journée dans l’espoir de trouver quelques cadeaux pour ma famille. Je me suis réveillée très tôt pour prendre le train jusqu’à la gare de Strasbourg. Le voyage était très intéressant car les bâtiments changent progressivement à mesure que nous approchions de la région Alsace-Lorraine, où il existe un style d’architecture très spécifique et unique. Je n’ai pas fait beaucoup de recherches sur Strasbourg à l’avance, donc j’ai décidé de me promener jusqu’à ce que je trouve quelque chose d’intéressant.



En descendant du train, j’ai été frappé par la beauté de Strasbourg. Toute la ville était décorée pour Noël, avec des guirlandes lumineuses, des crèches et, bien sûr, des petites cabanes sur les marchés de Noël. J’avais vraiment l’impression d’être dans un film de Noël ! Je suis d’abord allée à l’église Saint-Pierre-le-Vieux, qui est une église à la fois catholique et luthérienne (simultaneum mixtum). Construite au 12e siècle, cette église est la plus ancienne de Strasbourg. À l’intérieur de l’église, on trouve quatre panneaux en bois sculptés par Veit Wagner et datant du 15e siècle et quatre autres panneaux sculptés par Martin Schongauer dans le transept. Cette église est un véritable amalgame de siècles, de peintures, de religions et de cultures, à l’image de Strasbourg elle-même.

Après avoir visité l’église Saint-Pierre le Vieux, j’ai continué mon voyage dans les rues de Strasbourg avant de tomber sur la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg. Cette ancienne cathédrale, datant du 13e siècle, a été le plus haut bâtiment jusqu’en 1874. À l’intérieur, il y a beaucoup de tapisseries qui sont très détaillées et en bon état de conservation. Ces tapisseries dépeignent quelques histoires religieuses comme décrites dans la Bible. Bien que les tapisseries, les vitraux et l’orgue soient incroyablement beaux, la chose que j’ai trouvée la plus attrayante est l’horloge astronomique, construite entre 1547 et 1574. Cette horloge est très célèbre pour sa beauté et son ingéniosité.

Enfin, il était temps de chercher des cadeaux sur les marchés de Noël. Par chance, l’un des marchés se trouvait juste devant la cathédrale Notre-Dame, il était donc très facile d’en trouver ! Tout le monde était là, ce qui a contribué à l’esprit de fête. Chaque petite cabane vendait quelque chose de différent, de la nourriture au vin chaud en passant par des figurines en bois finement sculptées. C’était très joyeux et tous les vendeurs étaient très serviables, j’ai donc trouvé des cadeaux parfaits pour ma famille et mes amis.


J’ai absolument adoré ma journée à Strasbourg. La ville est sans doute la plus pittoresque que j’ai visitée en France et il est très facile de s’y retrouver sans utiliser de carte. À mon avis, tout le monde devrait aller à Strasbourg pour découvrir une culture très différente de celle de Paris et pour voir l’une des plus belles villes de France !

Hadley Sparks, Vassar College, VWPP Automne 2022

Un week-end en région Rhône-Alpes avec Isabel et Margot : le rap ! (partie 2)

Découvrez le rap original de Margot et Isabel à propos de leur week-end !

Paroles du rap :

Oui oui oui
Je suis à Chamonix
Juste pour deux nuits
Mais je pense que ça suffit
Avec ma coloc’ qui est devenue mon amie
On a pris le bus
De Saint-Exupéry
Je n’ai pas ennuie
Du chèvre ou du brie
Il fait froid dehors
Mais je suis chaude d’être ici !

Mm, voyage
Pas temps de gaspillage
Campagne ou la plage
La vie est douce et j’en profite yeah

Mm, vacances
J’adore ici, quelle chance
La meilleure ambiance
Une bonne expérience

Oui oui oui
Cet après-midi
On a visité
La belle ville d’Annecy
Le lac était gris mais
On a beaucoup appris
De l’archéologie
Et de la vie sous-marine
Et puis à Lyon
Ou la nourriture est bonne
On a mangé pied de cochon
Et on a vu tous les bouchons

Mm, voyage
Du pain et du fromage
Le paysage gaulois
La vie est douce et j’en profite yeah

Mm, vacances
C’est parfait car c’est France
J’adore remboursements
Je profite! On profite !!! PROFITE !!!

Crédits :
Paroles du rap – Isabel Hoffman et Margot Gordinier
Rappeuses – Isabel Hoffman et Margot Gordinier
Guitares – Isabel Hoffman
Chœurs – Margot Gordinier
Production / mixage – Margot Gordinier
Montage vidéo – Isabel Hoffman

Notre voyage à Aix-en-Provence, par Hadley Sparks

Après avoir visité Nice, Lucinda et moi sommes allées à Aix-en-Provence et Marseille. J’étais vraiment ravie de voir Aix parce que j’ai rêvé d’y voyager pendant toute ma vie, alors c’est vraiment un rêve qui se réalise. Dès que nous sommes arrivées à Aix, nous sommes tombées amoureuses de la beauté de la ville et du sentiment de calme qui imprègne l’air. La ville entière semble sortir d’un conte de fées avec ses vieux bâtiments en pierre et ses nombreuses fontaines. Nous avons d’abord traversé la ville pour visiter l’atelier de Cézanne.

Dans la maison de Cézanne, il y a un grand jardin en plus de son ancienne maison et de son atelier. Nous avons commencé notre visite par un tour du jardin, où il y avait de nombreux petits panneaux avec des faits amusants sur la vie de Cézanne, sa maison et son style artistique. Ils sont destinés aux enfants, mais nous les avons trouvés très divertissants et éducatifs. Il était également très intéressant de voir les mêmes vues que Cézanne et de commencer à comprendre un peu mieux ses œuvres. Après avoir exploré tous les jardins, nous sommes entrées dans son atelier. En voyant l’endroit réel où il avait créé ses œuvres célèbres, comme ses natures mortes, nous avons pu apprécier plus intimement ses talents.

Le lendemain, nous avons commencé par un extraordinaire petit déjeuner dans un petit café situé dans un coin où l’on avait une excellente opportunité d’observer les allées et les venues des Provençaux. De nombreuses personnes étaient assises près de nous dans ces petits cafés, buvant du café, mangeant quelque chose, ou fumant une cigarette. Après notre repas revitalisant, nous avons décidé de prendre le train pour aller voir Marseille l’après-midi. Sur le chemin de la gare, nous avons fait un détour car il y avait un marché en plein air dans le centre-ville avec de magnifiques étalages de fromage, de thé, de viande…Vraiment, tout ce que vous pouvez désirer était là ! Nous avons admiré les marchandises et parlé avec les vendeurs, mais bien vite, il était temps de prendre notre train pour Marseille.

Dès que nous nous sommes approchées de la gare de Marseille, nous avons vu les grands immeubles et les usines de savon disparaître pour laisser place à un littoral étincelant. Bien que Marseille soit plus industrielle qu’Aix-en-Provence, cette ville possède un charme tout à fait particulier. Après avoir effectué quelques recherches dans le train, nous avons choisi la Cathédrale de la Major pour commencer notre visite. Cette église se trouve dans le plus vieux quartier de Marseille et s’inspire de l’architecture orientale avec des caractéristiques romaines. Bien que nous ayons vu plusieurs églises en France, nous étions quand même étonnées par la taille et la grandeur de cette cathédrale. L’intérieur de l’église était aussi impressionnant que l’extérieur, avec beaucoup de niches et de tableaux.

En dépit du peu de temps que nous avions à Aix-en-Provence et à Marseille, nous y avons vécu l’expérience d’une vie. Nous sommes toutes les deux impatientes d’y retourner, et bien que nous ne sachions pas quand, nous sommes sûres qu’un jour nous serons de retour à Aix !

Hadley Sparks, Vassar College, VWPP Automne 2022

Notre voyage à Nice, par Hadley Sparks

Lucinda et moi avons décidé d’aller à Nice pour trois jours. Nous avions entendu dire que le Sud de la France était très joli alors il fallait que nous y allions ! Nous adorions prendre le train, alors nous étions très heureuses pour le voyage. Heureusement, nous avons eu de la chance ; nos sièges nous donnaient une excellente vue pendant le voyage et nous pouvions voir la mer dès que notre train s’en est approché. Quand nous sommes arrivées, nous avons été immédiatement frappées par la lumière. Contrairement à Paris, où il fait souvent sombre, Nice est baignée dans le soleil. Cela crée un air de joie et de contentement qui est très vivifiant et revitalisant.

Nous avons décidé que nous devrions voir la mer, alors nous nous sommes enregistrées à notre auberge et nous nous sommes mises en maillot de bain rapidement. En route vers la plage, nous avons acheté un véritable festin pour faire un pique-nique près de la mer. En voyant la mer Méditerranée pour la première fois, nous étions étonnées par sa beauté. Un profond sentiment de calme nous a enveloppé pendant que nous regardions le coucher de soleil. Le ciel était inondé par une aquarelle de bleu, violet et rose produits par le soleil couchant. La mer était si belle et si féerique que nous avons déterminé qu’il fallait s’y baigner en dépit de la froideur. En nageant dans la mer Méditerranée et en regardant les premières étoiles apparaître, étincelant comme un milliard de petits diamants, nous étions ravies d’être à Nice et d’avoir l’opportunité d’explorer plus le lendemain. Quel début parfait pour notre première nuit à Nice !

Le matin suivant, nous avons réalisé que c’était la Toussaint, alors beaucoup de musées et d’églises fermés. Cependant, c’était un jour parfait pour explorer la ville de Nice et monter la grande colline où se trouve un château ancien. Les autres filles dans notre chambre à l’auberge nous ont donné des instructions pour trouver l’ancien quartier de Nice et puis nous sommes parties à l’aventure. Nous avons été frappés par les couleurs vibrantes des immeubles dans l’ancienne ville. Les tons de orange et de jaune sont les plus utilisés donc toute la ville a un air de joie et de dynamisme. Pendant que nous marchions à travers les rues pavées sinueuses, nous nous sommes amusées à imaginer comment les habitants de Nice ont vécu quand ces immeubles ont été construits, il y a des décennies et des siècles. En faisant notre chemin vers le haut de la colline raide, nous avons commencé à être fatiguées, mais alors que nous atteignons le sommet, nous avons été récompensé par une vue inégalée sur toute la ville de Nice.

La ville de Nice nous a beaucoup plu. Nous avons remarqué à plusieurs reprises que Nice nous fait penser à un spa, car elle a un réel pouvoir d’atténuer vos plaintes et vos problèmes et de vous donner une nouvelle perspective de la joie de vivre. Toutes les personnes que nous y avons rencontré étaient géniales et très gentilles et la ville est incomparable de beauté.

Hadley Sparks, Vassar College, VWPP Automne 2022

Le week-end en région Rhône-Alpes d’Isabel et Margot (partie 1)

La dernière semaine du semestre, nous, les colocataires invincibles, avons voyagé dans la région Rhône-Alpes de la France. La première journée, nous avons pris le train TGV de la Gare de Lyon à la ville de Lyon, et puis un bus BlaBlaCar vers Chamonix. Chamonix est un village touristique pour les amateurs de ski et d’autres sports d’hiver. Il est situé dans la vallée de Mont Blanc, qui est la plus grande montagne en France. Il se trouve à l’intersection entre la France, la Suisse, et l’Italie. 

Nous avons passé deux jours à Chamonix. C’était le week-end avant l’ouverture de la saison de ski, donc notre auberge de jeunesse était vide et nous a surclassés en chambre privée. La première journée, il a beaucoup neigé et on ne pouvait pas voir les montagnes à cause du brouillard. Nous sommes arrivées juste avant le dîner (c’était un très long voyage) donc nous avons mangé un excellent repas : une fondue savoyarde traditionnelle ! Elle était servie avec des pommes de terre, des cubes du pain, de la charcuterie, et des cornichons (l’ingrédient préféré d’Isabel). C’était un dîner inoubliable. Après le dîner, nous avons raté le dernier bus, le Chamo-NUIT, alors nous avons  dû marcher vers le haut du montagne où était notre auberge. Cette randonnée a été très dure et froide et nous avions peur des animaux sauvages. Nous nous sommes rendues compte que nous n’étions plus à Paris ! Heureusement, nous sommes arrivés à l’auberge et nous avons bien dormi. 

La journée suivante, nous avons fait une visite d’une journée à Annecy, à juste une heure de distance en bus de Chamonix. À Annecy, nous avons d’abord visité le château. À l’intérieur, il y avait deux musées : un musée d’art et un musée d’histoire naturelle. Nous avons bien profité des collections de peintures de montagnes et d’œuvres bizarres contemporaines. Dans le musée d’histoire naturelle, nous avons vu des objets préhistoriques du lac d’Annecy et nous avons appris les effets du réchauffement climatique sur le lac et sur les Alpes environnantes. Puis, nous avons visité la prison historique d’Annecy, qui est située au centre du canal. Le bâtiment n’est plus une prison, mais un musée de l’histoire d’Annecy. Le musée était très petit et nous avons trouvé les expositions un peu bizarres et trop spécifiques. Par exemple, une des expositions était sur l’industrialisation de la région d’Annecy pendant les années 60, particulièrement à propos du supermarché Carrefour. Peut-être que cela intéresse des gens, mais nous avons préféré les musées du château. Ensuite nous avons profité du saucisson local, du fromage, et du café au Café des Arts, un endroit populaire et jovial à côté de la prison. Une grande surprise a été notre découverte d’un marché de Noël au centre ville ! Il était trop mignon, avec des vendeurs du vin chaud, de la cuisine locale, des bijoux, et d’autres cadeaux pour la saison des fêtes. Après avoir bu du bon cidre chaud, nous avons pris le bus à nouveau vers Chamonix. Suite à un dîner italien médiocre, nous avons pris un taxi vers l’auberge parce que nous avions appris de notre erreur du soir précédent. 

Nous nous sommes réveillées assez tôt le lendemain matin pour quitter l’auberge de jeunesse. Notre petit déjeuner a été époustouflant : du pain traditionnel, des confitures, du miel, du chocolat à tartiner, du jus d’orange, et un café mocha avec du sirop de noisette pour Margot. Il nous a bien rassasié le temps du voyage exténuant en bus vers Lyon (mais avec un beau paysage). Nous y sommes arrivées juste à temps pour notre réservation au Taj Indien, qui a été merveilleux. Ensuite, nous nous sommes enregistrées à notre auberge de jeunesse très chic pour dormir. 

Le matin suivant, nous nous sommes réveillées très tôt, très stressées. Nous nous sommes rendues compte que nous avions beaucoup à écrire pour notre essai final sur la France et l’Occupation avec professeur Dedieu. Quand même, nous avons utilisé au mieux notre temps – nous avons travaillé très dur dans un café le matin pour pouvoir profiter de notre après-midi. Effectivement, nous avons pu explorer un peu la ville après ce pénible moment d’angoisse. Isabel a marché partout dans la ville pour voir quelques quartiers et surtout des magasins de guitares. Moi, Margot (qui écris cette partie), je voulais voir les amphithéâtres anciens du Lugdunum, le nom de la ville gallo-romaine située à Lyon contemporain. Je me spécialise en études classiques et je me disais qu’il fallait voir des ruines romaines pendant que j’étais en France ! Je ne savais pas qu’on doit monter plus de 800 marches pour voir la basilique Notre-Dame de Fourvière et puis Lugdunum, mais je l’ai fait et la vue et l’église étaient magnifiques. Malheureusement, le musée d’histoire gallo-romaine était fermé ce jour-là, ce qui m’intéressait beaucoup car je suivais un cours d’archéologie gallo-romaine à la Sorbonne, mais j’ai pu quand même voir les deux amphithéâtres ! C’était une visite vraiment gratifiante pour moi, ayant beaucoup étudié cette région pendant le semestre. J’ai marché vers le bas d’une grande colline et l’autre côté de la ville pour rentrer dans l’auberge. 

Nous nous sommes reposées puis nous avons essayé de manger au bouchon (restaurant traditionnel lyonnais) connu Café Comptoir Abel. Nous étions les premières personnes dans la queue, mais ils étaient complets, alors nous avons choisi Chez Chabert. C’était sans doute le repas le plus bizarre de nos vies. Le serveur nous a montré le menu et nous ne connaissions aucun mot. Après une recherche effrénée sur WordReference, nous nous sommes rendues compte que presque chaque plat était une partie étrange d’un animal. Heureusement, Isabel a commandé un poisson assez normal et Margot une quenelle, un rectangle d’une viande mystérieuse mélangée avec du maïs, avec un goût similaire au pain de maïs. Les entrées ont été des bols communs de charcuterie et des légumes, comme des pieds de veau (encore avec les poils !) et de la langue de bœuf. Margot a tout goûté, mais elle a été plus perplexe qu’impressionnée. La seule chose qui a racheté le repas a été le flan partagé à la fin. On vous recommande un bouchon lyonnais pour une expérience culturelle inoubliable, mais ce n’est  pas pour les âmes sensibles !  

Dans l’ensemble, notre voyage en Rhône-Alpes a été incroyable. Nous nous sentons vraiment chanceuses d’avoir eu l’occasion d’explorer ces villes pendant notre séjour en France. Nous sommes tellement reconnaissantes au VWPP pour avoir remboursé une grande partie de nos dépenses – sans le remboursement culturel, ce voyage n’aurait pas pu avoir lieu ! On gardera toujours précieusement ces souvenirs.

Par Margot Gordinier et Isabel Hoffman, VWPP Automne 2022

Prévisions de voyage au Havre, par Graham Ferguson

Pendant le semestre je suis resté à Paris parce qu’il est plus grand et plus intéressant. J’aime beaucoup la ville. Mais quand la fin du semestre arrive, je réalise que je n’explore pas assez le pays. Et donc quand j’étais petit je suis allé à Nice et sur la côte d’Azur. Aussi, pendant le semestre, j’ai quand même exploré la ville de Tours, dans la région du centre de la France et bien sûr nous avons commencé le semestre à Bordeaux, que j’aime beaucoup aussi. Mais pour moi, il n’y a pas de région comparable à Paris. C’est une vraie ville, et venant de New York City, une grande ville est importante pour moi. Mais je n’ai pas exploré la Normandie. C’est pourquoi je choisis cette région.

Mais il faut choisir une ville. C’est un vrai choix difficile. Il y a beaucoup de villes en Normandie et c’est plus difficile parce qu’il y a beaucoup de villes qui sont très belles aussi. Mais pour moi, j’ai vu la belle France, et à cause de ça, je veux voir la vraie France, pas celle des touristes, mais celle qui travaille. Et pour cette raison je cherche une ville qui est connue pour son industrie et pas pour sa beauté. Et donc avec ce but j’ai cherché et trouvé Le Havre. C‘est une ville connue pour être une ville portuaire, ce qui est plus important pour l’économie et le transport des marchandises en France. Je suis enthousiaste de voir pas juste une ville belle ou historique mais cruciale pour le pays, et aussi explorer et donc comprendre une nouvelle région de France. Quand j’arrive je vais aller à L’église de St Joseph. J’étudie l’histoire d’architecture ce semestre à La Sorbonne et j’ai vu Les Églises des régions de France. A Bordeaux j’ai rencontré un homme d’église et il m’a montré les églises de Bordeaux. Puis quand j’étais à Tours, j’ai visité une église très intéressante et bien sûr la plupart des églises de Paris. Je suis très intéressé par l’église d’une autre région et ville et je pense qu’il est intéressant en lien avec ce que j’étudie dans mon cours à La Sorbonne.

Aussi je veux explorer les jardins du Havre, j’ai entendu que les jardins botaniques sont très beaux et aussi le jardin japonais. Aussi tous les musées. J’espère avoir le temps pour ça. Finalement je suis enthousiaste pour la nourriture de Normandie. J’ai une réservation pour la nuit et il parait que les fruits de mer sont très bons dans cette région. Aussi il est très amusant de voir les différences entre les boulangeries de chaque région. Je vais chercher un gâteau et une pâtisserie spécifique de Normandie et Le Havre. En Normandie l’ingrédient très connu est la crème fraîche, et aussi le fromage avec a bas de crème par exemple le livarot. Aussi les trains de France sont très bons et je suis enthousiaste pour utiliser le train et voir la campagne.

Par Graham Ferguson, Wesleyan University, VWPP Automne 2022

Un week-end à Nice, par Sarah Allison

En novembre, j’ai passé un week-end dans la ville de Nice dans le sud de la France. C’était la meilleure période de l’année selon moi pour visiter cette ville car c’était moins cher et il y avait aussi beaucoup moins de monde. Le temps était également toujours très agréable, surtout par rapport à Paris qui était beaucoup plus froid et nuageux.

J’ai voyagé avec Diya, une autre étudiante du programme. Jeudi soir, nous avons pris le train de six heures pour Nice. J’ai passé ce temps à essayer de me rattraper sur les devoirs. Cependant, pendant le trajet en train, nous avons été arrêtés pendant deux heures supplémentaires à cause d’une tentative de suicide. Nous n’avons pu arriver à Nice qu’à une heure du matin. Heureusement, notre auberge était très proche de la gare et ils ont également surclassé notre chambre d’une chambre partagée à une chambre privée pour le même prix de 18 euros la nuit. La chambre était petite mais étonnamment belle et propre, avec une salle de bain privée.

Vendredi, nous avons mangé des croissants dans un petit café tout mignon puis nous avons visité le musée Marc Chagall. J’ai beaucoup aimé ce musée car j’ai pu apprendre plus d’informations sur l’artiste que je ne connaissais pas encore. Par exemple, je ne savais pas que Marc Chagall était poète et qu’il dessinait aussi de nombreuses illustrations pour des livres. Dans la boutique du musée, j’ai acheté un livre sur les fables de la Fontaine avec des dessins de Marc Chagall. Le livre est très beau et j’étais contente de l’avoir acheté. J’avais déjà lu certaines des fables de ce livre dans un de mes cours à Reid Hall sur l’exotisme.
Ensuite, nous avons mangé dans un bon restaurant italien où nous avons partagé une salade et un plat de pâtes. Ensuite, nous nous sommes promenées dans un magnifique jardin pour avoir une vue merveilleuse sur la mer et la ville. Puis nous avons continué notre balade sur la Promenade des Anglais, en bord de mer.Nous y avons regardé le coucher du soleil tout en mangeant une glace.

Samedi, nous avons visité un marché où nous avons acheté de la nourriture pour un pique-nique au bord de la mer. Ensuite, nous sommes allés à Monte Carlo pour la journée car ce n’est qu’à 20 minutes en train de Nice. Cependant, nous ne savions pas que c’était un jour férié à Monaco en l’honneur du prince, donc beaucoup de choses étaient fermées. C’était quand même amusant parce qu’il y avait beaucoup de décorations festives et que tout le monde faisait la fête. Nous avons passé la journée à nous promener dans la ville. Nous avons vu beaucoup de jardins et de plages et sommes allées dans une très petite église pour assister à une cérémonie religieuse en l’honneur du prince. J’ai dormi un peu pendant le sermon, mais c’était quand même une expérience très intéressante. Ensuite, nous sommes retournées à Nice pour le dîner car la plupart des restaurants étaient fermés.

Dimanche, nous avons visité le musée Matisse. Le musée était très petit, mais j’ai vraiment aimé regarder toutes les œuvres d’art. Ensuite, pour le déjeuner, nous avons mangé de délicieux croque-monsieur et après nous avons repris le train pour Paris.

Par Sarah Allison, Vassar College, VWPP Automne 2022

 

Une visite à Grenoble, par Ella Henn

Au début d’octobre je suis allée à Grenoble pour rendre visite à une amie. Je l’ai rencontré il y a trois ans quand nous habitions toutes les deux à Dijon, dans le nord-est de la France. A l’époque, nous étions filles au pair pour deux familles dijonnaises et nous suivions des cours en français à l’Alliance Française. Le début de mon séjour en France était extrêmement solitaire, car je parlais un français maladroit et je ne connaissais personne en dehors de mes employeurs et leur petit bébé Paul. Laura, ma copine, s’est trouvée dans une situation similaire. Ainsi, même si nous venions de deux pays différents, elle de Colombie et moi des États Unis, et même si nous avions un écart d’âge de 7 ans, nous sommes devenues rapidement très proches en discutant de nos situations particulières et de nos difficultés à nous adapter à la vie française.
J’ai quitté la France juste avant le confinement, par hasard, car j’ai terminé mon travail avec ma famille à la fin de janvier 2020. Elle n’avait pas la même chance car son contrat stipulait qu’elle devait rester avec la famille pendant une année entière. Elle a donc été coincée en France pendant tout le confinement et même après. Les aéroports colombiens se sont fermés et aucun vol n’est allé en Colombie depuis la France. Du coup, elle est restée en France même après la fin de son contrat avec sa famille d’accueil.
Maintenant, elle habite avec son copain à Grenoble et, comme nous sommes toujours restées en contact, j’ai décidé d’y aller. Dans le train à l’aller, j’ai vu comme le paysage évoluait. Autour de Paris, il restait plat avec des petites collines parfois. Mais quand le train s’est approché de plus en plus de Grenoble, la hauteur des montagnes a augmenté. Grenoble se situe dans une vallée entourée par les Alpes. Pour cette raison, le paysage est extrêmement beau et on pourrait faire un court voyage en voiture, environ 30 minutes, pour quitter Grenoble et arriver à une station de ski ou un lieu de randonnée tranquille. Quand je suis arrivée à la Gare de Grenoble, mon impression de la ville a confirmé tout ce que les gens m’avaient dit de Grenoble. Même ma famille d’accueil m’avait prévenu que la ville serait un peu moche. À mon avis, ils avaient raison, mais j’ai quand même réussi à trouver des endroits très agréables au centre-ville. De plus, j’étais tellement contente d’être réunie avec ma copine !
Ma première journée à Grenoble, je me suis promené pendant une heure dans le centre-ville et puis nous sommes montées vers la rive gauche pour visiter le Musée Dauphinois, qui a des expositions sur l’histoire de la région. Le musée est une ancienne abbaye qui a aussi fait partie de la résistance française pendant l’occupation allemande. J’ai appris qu’il y a cent ans, la ville était connue pour la production et la vente de gants. De plus, les jardins étaient incroyables avec de belles vues de Grenoble et des montagnes.


La journée suivante, il faisait super beau donc nous avons conduit 30 minutes depuis la ville pour faire une randonnée dans les montagnes. Nous sommes allées au Lac de Monteynard, qui était d’un turquoise brillant et au-dessus duquel passait une passerelle entre deux falaises. Les paysages étaient magnifiques et nous avons mangé un bon déjeuner préparé au bord de la plage. Il y avait quelques familles françaises en train de faire du paddle et de se baigner dans le lac. Après cette excursion, nous étions tous épuisés, donc nous sommes rentrées pour le dîner. Nous avons préparé de la fondue savoyarde, qui est un repas traditionnel de la Suisse et la Savoie, la région française frontalière de la Suisse. La fondue savoyarde typique utilise du fromage frais et délicieux qui vient des vaches de la région. Ce soir-là, j’ai goûté aussi le rhum aromatisé maison par le copain de Laura.

Par Ella Henn, Wesleyan University, VWPP Automne 2022

 

Un week-end à Nice, raconté par Bailey Chapin

J’ai passé un très bon moment à Nice ce week-end avec mes amies Abby et Margaret, autres élèves du programme VWPP. Nous avons voyagé vers Nice en train le vendredi après-midi.

Nous avons dormi dans une auberge de jeunesse qui s’appelle Hotel Antares, à seulement cinq minutes à pied de la gare. Nous nous sommes enregistrées dans notre chambre vers 10h le vendredi soir. Après avoir laissé nos valises, nous sommes sorties pour faire une promenade.

Nous avons marché vers la mer qui était à seulement 15 minutes à pied. Il y avait du brouillard, c’était impossible de voir l’horizon. La plage de Nice est composée de galets. Je l’ai trouvée si belle.

J’adore la mer, c’est très près de mon cœur. Je me sentais très contente de voir la mer Méditerranée pour la première fois. Il faisait trop froid pour faire de la natation, mais j’ai enlevé mes chaussures pour tester la température de l’eau avec mes pieds.

Notre première journée complète était très agréable. Nous avons exploré un marché dans le Vieux-Nice et acheté des raisins, des framboises et des mûres. Nous sommes allées à la plage. Après avoir mangé notre pique-nique, je me suis baignée. Je suis contente d’avoir apporté mes lunettes de natation parce que j’ai pu voir des bancs de poissons et le fond de l’océan. J’ai nagé très loin et flotté sur le dos. Le mouvement des galets a créé un son très apaisant, je l’ai apprécié en flottant pendant quelques minutes ainsi. Dans l’après-midi, nous avons continué à explorer. Nous avons trouvé une cascade vraiment belle dans le parc de la Colline du Château.

Le dimanche, il a plu toute la journée. Nous avons trouvé un restaurant servant des petits-déjeuners qui s’appelle la Popote d’Ondine. Il y avait de la très bonne cuisine végane. J’ai mangé des pancakes végétaux vraiment délicieux. Nous avons visité le musée d’art moderne dans l’après-midi.

Le lundi, Margaret est partie très tôt parce qu’elle était obligée de retourner à Paris dans l’après-midi pour son cours. Après avoir quitté l’hôtel, Abby et moi sommes retournés à la mer pour profiter des derniers instants. En début d’après-midi, Abby a reçu une notification sur son portable indiquant que notre train allait arriver à la gare dans 20 minutes. Cependant, nous pensions toutes les deux qu’il devait arriver plus tard dans la soirée. Nous avons couru aussi vite que possible à la gare. C’était un moment vraiment stressant, nous avons presque manqué le train ! J’ai appris une leçon importante : il est toujours prudent d’être organisé en voyageant, même avec des amis.

J’ai vraiment apprécié chaque jour à Nice, bien qu’il y ait eu du temps orageux ce week-end et que j’ai attrapé un rhume. C’est inévitable, il y aura toujours des choses qui ne se passent pas parfaitement en voyageant. J’ai apprécié ce week-end que c’est possible de profiter de chaque instant en toute circonstances. De plus, j’ai bien aimé observer des français d’une autre ville, durant ce séjour. Les personnes françaises avec qui j’ai parlé étaient très aimables. En particulier, la femme qui m’a vendu les fruits dans le marché, le premier matin. Elle m’a fait un compliment sur mes compétences en français. Je me suis bien amusée, ce week-end à Nice.

Par Bailey Chapin, Wesleyan University, VWPP Automne 2022

Un week-end à Nice, raconté par Abby Glassman

Pour essayer d’explorer le plus possible la France pendant mon séjour, Margaret, Bailey et moi avons décidé d’aller à Nice pour le week-end ! Après 6 heures de repos dans le train, nous sommes arrivées vers 22 heures, ce qui nous a laissé juste assez de temps pour nous asseoir le long de la plage avant d’aller nous coucher dans notre auberge (Antares Hostel, que je recommande fortement). Quand nous nous sommes assises sur les rochers (oui, des rochers… pas du sable), nous avons fait de notre mieux pour nous orienter et savoir où nous étions sur la carte du monde. Même s’il faisait nuit, la plage était remplie de gens qui pique-niquaient, écoutaient de la musique et pêchaient ! 
Lorsque nous nous sommes réveillés le lendemain matin à 9 heures dans notre auberge, nous avons marché jusqu’à la plage et sur notre chemin, nous avons découvert un marché en plein air où les gens vendaient des produits frais, ainsi que d’autres choses comme des bijoux, des savons et de la lavande. Nous avons pris des raisins, des framboises et des olives sur la plage et les avons dévorés en moins de cinq minutes. Après avoir nagé dans la Méditerranée, nous avons marché jusqu’au sommet d’une montagne où nous sommes tombées sur une belle cascade ainsi qu’une vue panoramique sur Nice ; l’architecture colorée était fascinante à regarder. Cette nuit-là, après avoir eu envie de sushi toute la journée, nous avons décidé de partager 6 rouleaux entre nous dans un endroit appelé Sushi Lune. C’était délicieux et je vous recommande d’y aller avec des amis ! 
Malgré le réveil du lendemain matin avec la pluie, nous en avons profité. Nous nous sommes blotties sous un parapluie et nous avons trouvé un lieu pour manger qui s’appelle La Popote d’Ondine. Bien qu’il nous ait fallu du temps pour nous asseoir, j’ai apprécié à la fois l’ambiance et la nourriture ! Ensuite, nous nous sommes rendus au Musée d’Art Moderne et Contemporain de Nice. J’ai particulièrement apprécié l’exposition sur Niki de Saint Phalle ; c’était fascinant de voir son œuvre de près et de lire sa biographie, qui a été divisée entre les murs du musée. Elle était une brillante penseuse et sculptrice, et son travail existe à travers les thèmes de l’autonomie des femmes, de la violence, de la liberté et de la sensibilisation à l’époque du sida. Ce qui la distingue est son utilisation de motifs légers, fantaisistes et colorés pour représenter des idées qui sont si brutes ou denses. J’ai également trouvé intéressant de voir une série d’artistes dont le travail résidait dans le genre du nouveau réalisme, comme Yves Klein dans son projet intitulé Blue Monochrome. 
Séjourner dans une auberge nous a également donné la chance de rencontrer d’autres personnes qui séjournaient dans notre chambre. Nous sommes devenus amies avec deux filles de notre âge, originaires de Toronto, qui ont voyagé en Europe ensemble. Après avoir partagé des histoires sur le toit de l’auberge, nous avons décidé de continuer sur le thème des fruits de mer, en partageant une paella dans l’un des restaurants sur la promenade. Aucun voyage n’est complet sans le glacier Amorino, et heureusement il y en avait un juste à côté du restaurant ! Le lendemain matin, nous sommes retournées à la plage pour un dernier plongeon dans la Méditerranée, puis nous avons pris le train pour Paris. 
 
Par Abigail Glassman, Wesleyan University, VWPP Automne 2022