Printemps 2016 : début du semestre

Pour effacer la fatigue des semaines d’orientation qui suivent l’arrivée d’un nouveau groupe d’étudiants à Paris – ponctuées de réunions, de visites et de découvertes en tous genres -, le Vassar-Wesleyan Program in Paris a organisé une escapade dans la nature, loin du tumulte de la capitale, pour se ressourcer et nous permettre de faire plus ample connaissance.

Cette année, c’est en train que nous quittons Paris pour la Franche-Comté, où nous passons trois jours entre les montagnes du Jura et la jolie ville de Besançon.

DSC05152

Une fois arrivés dans le Doubs, notre découverte de la région commence par l’une de ses spécialités : le fromage. C’est dans le petit village de Cléron, à quelques kilomètres de Besançon, que se situe le Hameau du Fromage, musée un peu désuet adossé à une très grande fromagerie dont nous apercevons les ateliers au cours de la visite. Notre visite s’achève sur une dégustation de fromages locaux – Edel de Cléron, Madeline des Prés, Morbier, et Comté – accompagnés d’un vin du Jura.

Nous reprenons la route vers Rochejean, petit village où nous logeons pour cette première nuit, non loin de la frontière suisse. A mesure que nous gagnons en altitude, le manteau neigeux s’épaissit et les températures baissent, et, juste avant la tombée de la nuit, nous apercevons le Mont d’Or, objectif de notre randonnée raquette du lendemain.

Tandis que certains préfèrent s’installer tranquillement à l’hôtel, un petit groupe s’aventure jusqu’à la ferme de la Batailleuse, installée à la sortie du village. Cette ferme biologique gérée collectivement élève chèvres, vaches et cochons, produit son propre fromage et d’autres produits locaux (œufs, yaourts, pain…). Quelques étudiantes se risquent même à traire les chèvres !

Le diner du soir est enfin l’occasion de se retrouver autour d’une fondue, plat montagnard traditionnel où l’on enrobe de gros morceaux de pain de fromage fondu mélangé à du vin blanc, le tout accompagné de charcuterie régionale.

*   *   *

Le lendemain matin, c’est un sous un ciel incertain que nous quittons Rochejean pour rejoindre le pied du Mont d’Or, point de départ de notre randonnée raquette. Une fois équipés, nous commençons l’ascension dans la brume et la bonne humeur. Comme pour récompenser notre effort, le ciel se dégage peu à peu ; et lorsqu’après trois bonnes heures de marche nous atteignons le sommet, les paysages de la Suisse et les sommets alpins nous offrent leur fantastique panorama.

Mais bientôt il est temps de redescendre vers l’auberge d’altitude, pour se mettre à l’abri du froid, le temps d’un repas et de délicieuses tartes à la myrtille. Après le déjeuner, quelques kilomètres encore et nous voici revenus à notre point de départ. Le transfert en car vers Besançon s’effectue dans le silence ponctué de quelques ronflements…

*   *   *

Dimanche matin : notre dernier jour en Franche-Comté débute par une visite guidée du centre de Besançon, niché dans une boucle du Doubs et abrité par les fortifications de Vauban. Nous remontons la grande rue vers la Citadelle, en nous arrêtant en chemin pour visiter l’église Sainte Madeleine, le Palais Granvelle (qui abrite le musée du Temps) et la maison natale de Victor Hugo (même si celui-ci ne passa pas plus de quelques semaines dans la ville). Notre promenade s’achève au pied de la cathédrale Saint-Jean, devant la Porte Noire. Le groupe se disperse et chacun occupe son après-midi à sa façon, avec un passage presque obligé dans une fromagerie pour rapporter à Paris les spécialités locales, que certains ont même commencé à apprécier dans le train du retour vers la capitale !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *